C’est un système de positionnement global par satellite basé sur l’observation des signaux des
bandes L et L des satellites de la constellation NAVSTAR appartenant au département de défense "DOD" des Etats Unis d’Amérique.
Ce système permet:
- de fournir la position, la vitesse et le temps de façon précise;
- d’avoir une couverture constante et ininterrompue sur tous les points du globe durant
   toute la journée (24 heures sur 24 heures) ;
- de pouvoir opérer quelque soient les conditions climatiques;
- de fournir, de manière précise, le temps ainsi que la position et la vitesse des satellites.
Le système GPS comprend trois composantes principales : le segment spatial, le segment de contrôle et le segment utilisateur.
PROCEDES GPS UTILISES EN TOPOGRAPHIE
1 : Positionnement relatif en mode statique
Il consiste à utiliser deux ou plusieurs récepteurs, dont un au moins est placé sur un point connu,
les autres étant placés sur des points inconnus, pendant une durée d’observation, excédant une
heure, variant en fonction de la longueur de la ligne de base, du nombre de satellites et de la
précision demandée. La précision dans ce cas pourrait atteindre 5 mm ± 1 à 2 ppm.

2 : Positionnement relatif en mode statique rapide
Ce procédé utilise deux ou plusieurs récepteurs dont un au moins est placé sur un point connu
alors que les autres sont placés sur des points inconnus pendant un temps variant entre 10 et
30mn. Ce mode a été développé pour obtenir de bonnes précisions pour une période restreinte
d’observation (10 minutes avec 6 satellites, 20 minutes avec 5 satellites, 30 minutes avec 4
satellites). La précision dans ce cas est de l’ordre de 1 cm + 2 ppm pour des lignes de base
inférieures à 10 Km.

3 : Positionnement relatif en mode cinématique Stop & Go
Ce procédé consiste à utiliser deux ou plusieurs récepteurs, un récepteur fixe restant sur la station
de référence durant toute la durée d’observation et l’autre baladeur occupant les points inconnus
pendant deux à trois minutes sans perte de contact avec les satellites pendant la session
d’observation.

4 : Positionnement relatif en mode pseudo-cinématique
Ce mode consiste à utiliser deux récepteurs, un récepteur fixe sur la station de référence durant
toute la durée d’observation, l’autre baladeur occupant cinq à dix minutes les points inconnus
deux à trois fois avec une heure au moins d’intervalle entre les occupations successives, avec
possibilité d’éteindre le récepteur baladeur lors des déplacements entre les stations.


 
Top